Discut tout sujet !

Ici on parle de tout ! Actualité, Cinéma, Musique, Voyages, Amitié, Mode, Sport ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mariages traditionnels d'hier et d'aujourd'hui : la dot sera

Aller en bas 
AuteurMessage
etat de droit-democratie
Loona Tik


Nombre de messages : 128
Localisation : Clermont-Ferrand (France)
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Mariages traditionnels d'hier et d'aujourd'hui : la dot sera   Sam 10 Juin à 11:12

Mariages traditionnels d'hier et d'aujourd'hui : la dot serait-elle en sursis ?




Comment se marier aujourd'hui ?


C’est bien la problématique qui se pose à tous jeunes Africains qui voudraient contracter un mariage de nos jours.

Faut-il recourir au mariage civil, religieux, ou traditionnel ? Si l’éventail est si large, le choix n’est en revanche pas toujours aisé, pour une jeunesse perdue dans ce village planétaire pluriculturel.

La plupart des jeunes adoptent les usages prévalant dans le contexte social où ils vivent. Mais par respect des traditions familiales, ou par simple besoin de retrouver leurs repères, ou leur identité propre, ils sont conduits à s’engager sur le parcours sinueux du mariage coutumier.


Mais quelles désillusions ?


Dans le cas du mariage traditionnel chez les KONGO, le processus fait de va-et-vient entre familles paternelle et maternelle parait interminable.


Et pour quel investisement financier ?


Le montant de la dot, de plus en plus exorbitant, devient hors de portée des prétendants. Il serait bon de s’interroger sur l’origine d’un tel dérapage :

- le coût de la vie ?

- la baisse, ou la disparition du pouvoir d’achat ?

- la cupidité, et le manque de scrupules de certains chefs de famille ?

La dot offre aujourd’hui une occasion inespérée à certains chefs de famille peu scrupuleux et cupides, d’en faire un véritable fonds de commerce.

La tentation est certes grande dans un contexte de crise socioéconomique sévère.


Quelques extraits d'anecdotes…


« Vu » en Belgique : débordements, et sabordage des valeurs coutumières congolaises, au profit de considérations religieuses supposées « nouvelles », grâce à une foi enfin éclose…même maladroitement !

« Vu » aux Etats-Unis : un droit d’entrée en dollars bien entendu, exigé à tous les membres de la famille du marié pris chacun individuellement, pour avoir accès à une salle où la rencontre des famille avait lieu… sans parler d’une dot fixée à $3000, (soit environ € 2500, et - accrochez-vous au premier arbuste - …FCFA 1.637.500, guère moins !)

« Vu » en Région Parisienne : un supposé « père » de l’humble demoiselle, ayant exigé pour la partie en numéraire, FF18.000… soit FCFA 1 800 000 ((soit environ €2700 ou $3480) : record « américain » battu dirions-nous !... Autre record battu par la même occasion : celui de la vitesse de séparation des…fiancés !... Lesquels n’ont retrouvé sourire et harmonie qu’à la naissance d’un charmant rejeton conçu fort heureusement, peu avant la vaine tentative de mariage coutumier.

Ou encore, toujours en région parisienne, un prétendant, s’étant cru à jamais dispensé de toutes formalités coutumières, pour avoir semble t-il, offert un costume et sans plus, au père de sa compagne - venu en France pour soins….Et pour l’avoir « nourri » dit-il, pendant ce séjour… Alors, telle femme lui est ainsi acquise, devant lui être aussi et sans aucun doute…soumise.

La liste serait extrêmement longue, mais notons encore, et en Région Parisienne, décidément : € 80…, soit FCFA 52480…valeur résolument « facturée », par une belle-famille, pour le traditionnel fer à repasser, SVP !...Un fer, qui à lui tout seul, est facturé le prix de tout un salaire de fonctionnaire congolais… lorsque ce dernier arrive bien entendu, parmi les tous premiers pour espérer le percevoir ce jour-là, et en sueur !...


Ignorance des coutumes ?


L’ignorance des us et coutumes, mêlée parfois à la mauvaise foi de certains de nos parents, donne lieu à de nombreux abus, et dérapages de toutes sortes, jusqu’au scandale.

- la détérioration des rapports familiaux ?

- l’éclatement des cellules familiales de base (parents-enfants-oncles- neveux-nièces) ?

- l’absence d’harmonie entre les familles paternelle et maternelle des fiancés ?

- la mauvaise volonté ?

Aussi, bon nombre de jeunes gens se détournent-ils du mariage traditionnel.

Pour les plus audacieux, il reste à résoudre l’épineuse équation de la conciliation entre tradition et « modernité »…

Faut-il ranger ces usages jugés d’un certain âge, au placard des reliques de notre prestigieux patrimoine ?


Qu'en serait-il à ce jour, dans les autres régions d'Afrique ?


Les jeunes gens et jeunes filles des nouvelles générations, sont de plus en plus appelés à se rencontrer partout dans le monde, fonder des foyers, et élever ensemble des enfants.

Il nous parait important de contribuer à faciliter le développement de ces relations par le mariage coutumier en l’occurrence.

C’est pourquoi nous nous permettons de profiter de l’espace d’expression que « Mwinda » nous offre ce jour, pour lancer ici :

Un appel à témoignages auprès de toute personne de bonne volonté pour l'édification du plus grand nombre, quant à la procédure menant à la conclusion d'un mariage coutumier, chez les uns et chez les autres. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mariages traditionnels d'hier et d'aujourd'hui : la dot sera
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos animaux d'hier ou d'aujourd'hui...
» [ Expo ] La broderie d'hier et d'aujourd'hui
» Mes premiers oeufs!
» creationwatches.com hier...Mr LEE Aujourd'hui.....
» Macau autrefois - Histoire et témoignages sur une cité et son terroir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discut tout sujet ! :: Actualité :: Monde :: Des news du monde-
Sauter vers: